Catégories
Non classé

Le 16 février 2021 : Sortie du court-métrage “Le Carnaval de Martine Doytier”

16 février 2021
Sortie du court-métrage "Le Carnaval de Martine Doytier"

« Le Carnaval de Martine Doytier » raconte l’histoire du Carnaval de Nice en explorant le tableau spectaculaire peint par Martine Doytier,
artiste incontournable de la scène artistique niçoise dont les œuvres majeures appartiennent aux collections de la Ville de Nice

Martine Doytier, Affiche pour le Carnaval de Nice, 1981, sérigraphie sur papier, 176 x 120 cm.

LE CARNAVAL DE MARTINE DOYTIER

C’est en 1981, il y a très exactement quarante ans, que Martine Doytier a réalisé, à la demande de la Ville de Nice, l’affiche de son Carnaval. Renouant avec la grande tradition picturale des affiches historiques créées par Gustav-Adolf Mossa ou Jules Chéret, Martine Doytier a peint une oeuvre qui a marqué les mémoires et qui reste l’une des affiches de Carnaval les plus impressionnantes et les plus riches de sens.
Le tableau original, qui est aux dimensions exactes de l’affiche (176 x 120 cm), lui a demandé une année entière de travail, les premiers mois de l’année 1980 étant consacrés aux recherches iconographiques et documentaires ainsi qu’aux croquis et études de personnages, de mouvements, de costumes et d’objets.
Dans cette oeuvre, comme dans les grands Carnavals historiques niçois, la noire Ratapignata fait face au fier Aigle niçois, un Paillassou en grande tenue est berné par les pêcheurs sous le regard des Grosses Têtes et au son d’un Charivari qui protège du retour des âmes des morts. Le Canon tire des confettis de plâtre sur des Polichinelles effrayés pendant que des Pierrots cabriolent en tous sens. Des soldats en uniforme de parade ont bien du mal à maîtriser leurs montures qui ruent. Un avion brinquebalant atterrit au milieu d’une foule masquée et gesticulante… Personne, dans ce Babazouk animé, ne semble craindre le gargantuesque Roi aux grelots qui vient prendre possession de sa couronne, encore aux mains des Carnavaliers !

UNE TELLE AFFICHE VALAIT BIEN UN FILM !

C’est à présent chose faite et le court-métrage intitulé « Le Carnaval de Martine Doytier » est diffusé sur Internet à compter du 16 février 2021, au moment où devaient être inaugurés les Défilés du Carnaval, annulés pour raison sanitaire. Coproduit par la Ville de Nice, il est intégré dans la programmation de son Carnaval 2021 et diffusé sur son site cultivez-vous.nice.fr.

Au son d’une musique créée spécialement par Boogiebrice (Brice Delacquis Doytier), le fils de Martine Doytier qui est musicien à Nice, l’histoire du Carnaval est contée par Annie Sidro, sa grande historienne, Alain Amiel et Marc Sanchez. Martine Doytier est également présente grâce à des images d’archives télévisuelles de FR3 Côte d’Azur et de radio de France Inter de 1981 dans lesquelles elle explique avec verve l’aventure qu’a été la création de cette affiche, faisant ainsi revivre cette artiste disparue trop tôt, en 1984.
Ce film a été réalisé dans le cadre d’un projet plus vaste qui vise à remettre en lumière l’oeuvre de Martine Doytier dont certaines des oeuvres majeures appartiennent aux Collections de la Ville de Nice, grâce à la Donation Jean Ferrero. D’autres projets sont en cours de préparation, conduits par la toute nouvelle association « Les Ami·es de Martine Doytier », et le plus spectaculaire d’entre-eux sera certainement la grande exposition rétrospective consacrée à Martine Doytier qui sera accueillie, en 2022, par l’un des plus beaux Musées de Nice ! 

L’oeuvre en détails

Autour de l’oeuvre

Retrouvez la biographie de Martine Doytier dans l’onglet Bio

Fiche technique du film :
Titre : « Le Carnaval de Martine Doytier »
Réalisation : Alain Amiel
Textes et commentaires : Alain Amiel, Martine Doytier, Marc Sanchez, Annie Sidro
Musique : Brice Delacquis Doytier
Durée : 21 minutes 35
Production : Les Ami·es de Martine Doytier
Produit en partenariat avec la Ville de Nice
Avec l’aide de Groupama Méditerranée
Sortie nationale : Mardi 16 février 2021

Presse : pour toute information, merci de nous contacter.

Catégories
Non classé

Newsletter 4 : l’étonnant Mr Martin

Bonjour à toutes et à tous,

Cette année 2020 qui se termine aura été complexe et fournie en événements de toutes sortes. Elle nous aura contraint·es parfois à l’immobilité, elle aura été douloureuse pour certain·es mais nous espérons qu’elle vous aura apporté également son lot de plaisirs et de bonheurs.

Au rang des événements positifs et heureux, l’année 2020 a vu la création de l’association «Les Ami·es de Martine Doytier» par un petit groupe d’aficionados de l’œuvre de cette artiste qui a été un peu trop vite oubliée et qu’ils aimeraient rendre un peu plus présente et actuelle. C’est à cela que nous travaillons quasi quotidiennement depuis la création de l’association, en septembre 2020, et les projets ne manquent pas !

L’année 2021 apportera de bonnes nouvelles pour Martine Doytier : en termes de connaissance de son œuvre grâce à de plus en plus de tableaux retrouvés ; en termes de conservation des peintures grâce à la restauration de plusieurs d’entre elles ; en termes d’avancement du projet d’exposition en cours qui sera défini avec plus de précision ; en termes d’apparition d’objets divers tels que clips vidéos, petites éditions, site internet, etc. ; et grâce, enfin, à la générosité de donateurs et de sponsors qui nous aiderons à financer ces objectifs et toutes les idées nouvelles qui vont apparaître et qui vont nous enthousiasmer !

Pour commencer, et pour marquer l’entrée en cette année 2021, nous souhaitons vous offrir un petit présent que vous découvrirez en cliquant sur l’image ci-dessous. Il s’agit d’un clip vidéo intitulé «L’Étonnant Mr Martin». Nous vous laissons la surprise de son contenu mais sachez qu’au delà de l’histoire qu’il raconte, et qui vous intéressera certainement, il est aussi le symbole de tout ce que nous vous souhaitons pour l’année 2021 : retrouver la liberté de vos mouvements, jouir à nouveau du plaisir du contact avec l’autre par des gestes libérés de l’épithète « barrière », et être entouré·es de celles et ceux qui vous aiment et qu’ils et elles soient aux petits soins pour vous !

Voilà tout ce qui arrivera à Mr Martin en 2021, il retrouvera ses mouvements et sa musique, et nous vous ferons suivre ses aventures de près !

Enfin, de la part des membres du bureau de l’association, Céline Thupinier, Lucile Regourd, Brice Doytier, Alain Amiel et Marc Sanchez, nous vous souhaitons tout le meilleur du meilleur pour cette année que nous sommes ravi·es de commencer ici avec vous !

Avec toutes nos plus chaleureuses amitiés et souhaits pour 2021 !

Marc Sanchez, pour le Bureau de l’association «Les Ami·es de Martine Doytier»

Catégories
Non classé

Newsletter 3 : bon anniversaire Martine !

Bonjour à toutes et à tous,

Aujourd’hui, mardi 10 novembre 2020, Martine Doytier aurait fêté son soixante-treizième anniversaire. Il y a bien longtemps, depuis ce sombre 16 février 1984, que Martine nous a quitté.es. Mais, à présent, grâce à vous, nous sommes un peu plus à penser à elle en ce jour.

Alors, peut-être est-ce le moment de se poser certaines questions. Par exemple : que serait devenue sa peinture si Martine n’avait décidé de tout arrêter, il y a trente-six années ? Vers quels territoires l’aurait-elle entrainée pour qu’elle soit à même de répondre à son si puissant désir d’absolu? Et combien de toiles composeraient maintenant cet Autoportrait qu’elle a laissé inachevé, sous la forme d’un triptyque, en 1984 ?

Cette œuvre, selon sa volonté, ne pouvait connaître de fin car elle représentait la réponse de Martine aux contraintes imposées par le sujet, par les limites du tableau ou par le passage obligé d’une œuvre à l’autre pour qui voulait construire un parcours d’artiste cohérent et reconnu.

Pour Martine, la peinture devait être in-finie et cet Autoportrait, entrepris en 1979, était là pour le prouver. Car cette œuvre aurait dû l’accompagner tout au long de sa vie, être en constante progression et jamais conclue. Comme un infinissable travail en cours, un carnet de notes de son quotidien, un journal de ses humeurs, de ses rencontres, de ses liens au monde, de sa passion pour certains des objets qui le composent et pour les êtres qui l’inspirent. Cela ne pouvait s’arrêter et seule la disparition de Martine avait le pouvoir d’interrompre le processus.

Malheureusement, celle-ci est intervenue trop tôt pour que Martine ait pu donner à son œuvre toute la dimension qu’elle aurait voulue, même si l’immense travail réalisé, pendant cinq années entre 1979 et 1984, montre l’ambition de la tâche.

Quelle taille aurait atteint à présent ce leporello peint de quelque 2,40 mètres de hauteur ? Démesurée, certainement et, pour cette raison, il aurait été difficilement accueilli par les musées ou par les lieux d’expositions que nous connaissons. Martine aurait alors certainement inventé un espace tout spécialement adapté à lui, une sorte d’atelier-musée pour l’œuvre infinie de toute une vie, un lieu de travail et de rencontres, un lieu ouvert aux autres mais tout entier consacré à son œuvre.

Pour son anniversaire, je vous propose donc d’offrir un cadeau à Martine en imaginant les réponses à quelques questions. Que serait l’Autoportrait aujourd’hui et à quoi ressemblerait le lieu qui l’accueillerait ? Quelle place dans l’histoire de l’art serait celle de Martine à présent, cette artiste à l’œuvre si dense et si fournie ? Et quels sujets, en 2020, aurait-elle eu le souhait d’aborder dans son travail et dans son dialogue avec son public ?

J’en suis certain, vos réponses l’auraient beaucoup intéressée et elle aurait aimé vous sentir si proches d’elle.

Bon anniversaire Martine.

Marc Sanchez
10 novembre 2020 

Note : « Leporello » est le nom donné aux livres dont les pages sont jointes les unes aux autres afin de se déployer sous la forme d’une longue frise. Le nom fait référence à Leporello, le valet de Don Juan qui présenta à Donna Elvira la longue liste des conquêtes de son maître écrites sur un document plié de cette façon dans le premier acte de l’opéra « Don Giovanni » de Mozart.

Catégories
Non classé

Newsletter 2 : nous sommes 100 !

0
Ami.es de Martine Doytier !

Nous sommes 100 !

Créée le 19 septembre 2020, il y a tout juste un mois, l’association « Les Ami.es de Martine Doytier » vient d’accueillir son 100e adhérent ! Il s’agit de Monsieur Laurent Kaleta et nous lui souhaitons la bienvenue !

Il est donc temps de vous dire qui sont ces 100 personnes qui ont souhaité montrer leur intérêt pour Martine Doytier et pour sa mémoire et qui soutiennent le travail actuellement engagé pour les remettre en lumière.

En voici donc la liste :
Yvan Abajo, Andernos ; Camille Abajo-Sanchez, Paris ; Frédéric Altmann, Nice ; Alain Amiel, Nice ; Dominique Angel, Marseille ; Geneviève Aranzana, Nice ; Christian Arthaud, Gourdon ; Nadine Babani, Villeneuve-Loubet ; Mark Baldwin, Londres ; Brigite Bardelot, Saint-Saturnin ; Catherine Baudy, Andernos ; Caroline Bauer, Paris ; Jeanne Biga, Villeurbanne ; Éric Bourret, Marseille ; Birgit Campbell, Épinac ; Michelle Champetier, Cannes ; Claude Charton, Carros Village ; Michèle Cianéa, Nice ; Fabrice Claval, Montsoreau ; Karin Crona, Paris ; Sylvie Dalot, Paris ; Francis David, Saint-Nazaire ; Démosthène Davvetas, Paris ; Béatrice DeDomenico, Nice ; Brice Delacquis, Nice ; Anaïd Demir, Taverny ; Noël Dolla, Nice ; Louis Dollé, Nice ; Maxime Dreiski, Fabrègues ;Pierre Dumonthier, Cachan ; Régine Duthion, Toulon ; Daniel Farioli, Nice ; Jean-François Ferrandez, Nice ; Florence Forterre, Nice ; Cécile Galzin, Nice ; Jean-Baptiste Ganne, Marseille ; Stéphanie Gasiglia, Nice ; Pascal Giraudon, Los Angeles ; Isabelle Graniou-Marniquet, Nice ; Joël Hubaut, Réville ; Vivien Isnard, Nice ; Christian Jacomino, Nice ; Hélène Jourdan-Gassin, Nice ; Virginie Journiac, Nice ; Laurent Kaleta, Le Teich ; Sylvie Kaptur Gintz, Colombes ; Abdellah Karroum, Bentaïb Driouch ; Lyonel Kouro, Paris ; Sylvie Kurz Hay, Castel Douglas ; Dominique Landucci, Carros Village ; Patrick Lanneau, Peillon ; Céline-Héloïse Larcade, Clichy ; Yves Laurent, Saint-Chéron ; Sylvie Lecat, Nice ; Muriel Lepage, Nice ; Sylvana Lorenz, Paris ; Anne Lovreglio, Nice ; Raymonde Maneglia-Truchi, Castagniers Village ; Sylvette Maurin, Santa-Cruz de Ténérife ; Frédéric Méliani, Arles ; Élisabeth Mercier, Marseille ; Patrick Michaud, Nice ; Kévin Michel, Villeneuve-Loubet ; Anne Millet-Devade, Nice ; Raphaël Monticelli, Nice ; Yvette Néliaz, Montreuil ; Violaine Noël, La Teste de Buch ; Nivèse Oscari, Nice ; Corinne Otto, Saint Barthélémy Lestra ; Pierre Padovani, Camparada ; Jean-François Panier, Villeneuve-Loubet ; Philippe Perrin, Saint Ouen ; Maria Letizia Profiri, Paris ; Rémy Rafert, La Charité sur Loire ; Hedi Reghoui, Paris ; Lucile Regourd, Paris ; Katy Rémy, Nice ; Luc Reynier, Cucuron ; Arlette Rodriguez, Gujan-Mestras ; Bertrand Roussel, Nice ; Sylvie Russo, Carros ; Michel Sajn, Saint-Laurent du Var ; Marc Sanchez, Paris ; Maryse Sanchez, Villeneuve-Loubet ; Irène Sanchez, Gujan-Mestras ; Matteo Sanchez, Saint-Étienne ; Anne-Marie Sanchez, Rome ; Olivia Sanchez, Paris ; Annie Sidro, Nice ; Morgane Soubie, Asnières sur Seine ; Dominique Soubie, Faÿ-le-Bac ; Pierre Soubiran, Nice ; Jean-Paul Thibeau, Rasteau ; Céline Thupinier, Nice ; Gérald Thupinier, Draguignan ; Ariane Torre, Malaussene ; Mélodie Rose Truchi, Contes ; Véronique Vantin, Préserville ; Fabien Verschaere, Paris ; Françoise Vigna, Nice ; Anne-Marie Villeri, Nice ; Märta Wydler, Le Bar sur Loup.
(* : 100 adhérent.es = 54 femmes et 46 hommes. La parité est plus que respectée !)

Toutes et tous seront certainement content.es de savoir que les divers travaux en cours avancent à grands pas !

Alain Amiel, notre secrétaire général adjoint et biographe de Martine Doytier, poursuit ses entretiens et ses recherches d’informations. Il commence à (presque) tout savoir de la vie de Martine et les quelques zones d’ombres ou d’imprécisions s’effacent les unes après les autres. Le travail est loin d’être achevé, mais Alain est ardent à la tâche !

Lucile Regourd, notre trésorière et webmaster, avance sur la préparation du futur site internet qui sera, non seulement plus moderne et plus attractif, mais également une véritable source d’informations documentaires qui rendra compte de l’actualité des recherches.

Céline Thupinier, notre secrétaire générale, et Pierre Soubiran, ont déposé les statuts en Préfecture et « Les Ami.es de Martine Doytier » existent à présent officiellement depuis le 1er octobre. Nous sommes donc maintenant habilités à recevoir des dons et des subventions pour financer nos actions !

Bertrand Roussel, membre (très) actif, est passé maître dans l’art de découvrir, dans les archives municipales, les documents qui y étaient enfouis et qui nous permettent parfois d’avancer à grands pas, par exemple dans les recherches d’œuvres non localisées.

Plusieurs autres ami.es ont souhaité écrire sur Martine et sur son œuvre et cela augure bien de ce que pourrait être un corpus de textes nouveaux qui réactualiseraient l’analyse et le regard sur son travail et sur sa personnalité.

Le classement des archives documentaires s’organise peu à peu et devient consultable. Les photos s’accumulent et sont classées, sept émissions de radio dans lesquelles Martine s’exprime longuement sont à nouveau accessibles ainsi que deux entretiens télévisés, qui viennent d’être numérisés, et cette matière précieuse redonne vie et présence à Martine. Enfin, plusieurs de ses textes et notes d’humeur ont été retranscrits et font accéder à certaines de ses préoccupations les plus intimes.

Enfin, peu à peu, de nouveaux tableaux font leur apparition. Des pistes se précisent et même si les nouvelles ne sont pas toujours excellentes quant à leur état de conservation, elles permettent de retrouver des œuvres « perdues » et parfois essentielles. À ce propos, Nice-Matin n’a pas encore publié l’appel concernant les recherches d’œuvres pour le catalogue raisonné, mais cela ne saurait tarder !

Tout cela constitue une substance précieuse pour la future exposition qui sera consacrée à Martine Doytier et pour l’ouvrage qui l’accompagnera. Chaque jour qui passe nous en rapproche et s’il reste encore beaucoup à faire, l’énergie et l’enthousiasme sont au rendez-vous !

A très bientôt pour de nouvelles informations sur le travail en cours. Et n’hésitez pas nous contacter si vous avez des idées ou des propositions à nous faire !

Bien amicalement à toutes et tous.

Marc Sanchez
pour le bureau des « Ami.es de Martine Doytier »

Catégories
Non classé

Newsletter 1 : bienvenue !

Bonjour à toutes et à tous,

Juste un petit mot pour vous souhaitez la bienvenue au sein de l’association Les Ami·es de Martine Doytier !

Nous vous remercions de votre adhésion à cette association qui vient d’être créée par un petit groupe de personnes convaincues que l’audience dont bénéficie actuellement Martine Doytier en tant qu’artiste n’est pas à la hauteur de son talent !

Votre présence dans cette aventure qui commence est essentielle car il est important de montrer notre intérêt pour cette artiste et notre désir de voir son œuvre mieux connue et mieux présentée.

Pour cela, Alain Amiel travaille à l’écriture de sa biographie, des entretiens sont en cours avec celles et ceux qui l’ont connue et, chaque jour, nous apprenons de nouvelles choses qui sont souvent passionnantes ! L’histoire s’enrichit peu à peu et tout devient plus clair !

Nous avons également lancé une opération de recherche pour tenter de retrouver certaines de ses œuvres qui ne sont pas localisées ou qui nous sont encore inconnues ! Peu à peu, nous avançons, mais il y a encore beaucoup à faire ! A ce jour, environ une soixantaine d’œuvres est identifiée dont moins de la moitié est localisée. Cela veut dire que nous en connaissons les propriétaires et que nous sommes donc en mesure de documenter les œuvres, voire d’en demander le prêt lorsque nous organiserons une exposition.

Ce qui nous semble également important, ce sont les réactions très positives de toutes les personnes qui ont connaissance de notre projet ! Toutes saluent le fait que Martine Doytier soit de nouveau dans l’actualité et cela montre que notre travail est en train de porter ses fruits et, surtout, qu’il correspond à une véritable attente.

N’hésitez donc pas à communiquer l’information sur ce que nous avons entrepris et sur l’œuvre de Martine Doytier. N’hésitez pas, non plus, à solliciter vos ami·es pour qu’ils ou elles adhèrent à notre association !

Nous vous tiendrons régulièrement informé·e·s des avancées de notre travail et, dès la semaine prochaine, surveillez votre boite aux lettres car vous allez bientôt recevoir votre jolie carte de membre des Ami·es de Martine Doytier par la poste !

Bien cordialement à toutes et tous et à très bientôt.

Marc Sanchez, pour le bureau des Ami·es de Martine Doytier